Outils de jardin

Un jardinier bien outillé en vaut deux

15 avril 2017

Quelle que soit la taille de votre jardin, que vous vous contentiez d’un jardin d’agrément ou que vous vouliez vous lancer dans une grande aventure fruitière et potagère, peu importe : il est totalement impossible de se lancer dans le jardinage sans un minimum de matériel. Foi de grand-père, il n’est absolument pas besoin de dévaliser le rayon outillage ni de dépenser des fortunes inconsidérées en matériel pour jardiner agréablement et premier secret réside dans le fait de ne privilégier que des outils indispensables et de qualité qui vous serviront longtemps, tout en vous facilitant le travail. L’autre secret est de disposer pour chaque travail de l’outil adapté.

Qualité prime sur quantité

Avec un solide bon sens paysan, grand-père avait indéniablement le sens de la formule « qui fait mouche ». Ainsi, lorsqu’il s’agissait d’effectuer un achat, il importait avant tout de ne pas gaspiller son argent. Partant du principe qu’un sou est un sou, une phrase clef revenait immanquablement : « Nous ne sommes pas assez riches pour ne pas acheter de la qualité ! », aimait-il affirmer. Son raisonnement était d’une logique implacable : en achetant un outil de jardinage de mauvaise qualité, tous les travaux seront plus difficiles et fatigants à accomplir et cet outil, conçu pour ne pas faire long feu, devra être remplacé rapidement et fréquemment. D’où des dépenses supplémentaires aussi inutiles qu’évitables. A l’inverse, un outil de qualité permettra de travailler plus confortablement et plus efficacement. Et même s’il se révèle plus cher à l’achat que le précédent, cet outil ne devra pas être constamment remplacé, à la condition d’être correctement entretenu. Et, finalement, il coûtera donc moins cher que les achats successifs d’outils bon marché et de piètre qualité.

Quelques pistes pour vous aider dans vos choix

Les manches en fibre de verre ont la réputation d’être plus solides et durables que les classiques manches en bois. Les outils en acier forgé sont beaucoup plus solides et résistants que ceux en acier soudé.

Attention, aux panoplies d’outils

Ne vous laissez pas séduire par les panoplies « toutes prêtes » d’outils de jardinage. Outre le fait qu’il s’agit rarement de bons outils sur le plan qualitatif, ces panoplies sont souvent conçues pour vous vendre des outils dont personne n’a réellement besoin et qui n’ont aucun succès commercial. En achetant une telle panoplie, vous vous retrouverez donc avec quelques outils indispensables, mais de piètre qualité, et avec une foule d’outils dont vous n’aurez par la suite aucun usage.

Que de l’indispensable

La cabane de jardin de grand-papa était plus riche en bulbes et en terreau qu’en outils. Pourtant, il parvenait facilement à effectuer tous les travaux nécessaires à l’aménagement et à l’entretien régulier de son jardin d’agrément, de son verger et de son potager.

Soigneusement disposées contre le mur de ta cabane, il y avait deux bêches – une petite avec un fer de cm de long pour kcm de large, et une classique de k cm plus grande en tous sens – ainsi qu’un trio de fourches : une fourche-bêche classique (munie de dents de 28 cm de long), une fourche plus petite (munie du même nombre de dents que la précédente, mais d’une longueur de 23 cm seulement) et une fourche à pommes de terre (potager oblige !). À côté de ces fourches se trouvaient les râteaux (un râteau à gazon pour ramasser l’herbe coupée et un râteau de jardin classique pour retirer tous les débris végétaux) et trois binettes : une classique destinée au tracé des sillons pour les semis et au tranchage des mauvaises herbes, une binette à oignons permettant d’émietter ta terre et de désherber tacitement entre les plantes dans tes espaces restreints et, enfin, une ratissoire à pousser qui lui permettait d’émietter ta terre, et donc de limiter l’évaporation.

Dans un grand panier en osier muni d’une anse, it rangeait tout son matériel de plantation : un transplantoir qu’il utilisait pour planter tes petits végétaux, une fourche à fleurs (parfaite pour déterrer tes mauvaises herbes à racines superficielles et pour ameublir te sot), quelques plantoirs utilisés pour creuser des trous destinés à accueillir les jeunes plants, ainsi qu’un plantoir à bulbes. Il y rangeait aussi son sécateur, un mètre ruban et un cordeau fait maison.

Enfin, dans un coin de la cabane, étaient rangés un ébrancheur, qu’il utilisait pour tailler ses quelques arbustes et arbres fruitiers, un ou deux arrosoirs de capacités différentes, une houe (quoique le sarcloir soit parfois plus facile à utiliser), ainsi que l’incontournable brouette.

L’entretien, gage de longévité

Des outils de qualité soigneusement entretenus : voilà les deux secrets qui permettent de conserver longtemps un matériel de jardinage performant. Ne pas laisser de terre sur la lame de la bêche ou les dents de la fourche, ne pas laisser d’herbes ou de déchets végétaux coincés dans les dents du râteau, bien affûter toutes les lames pour un travail plus facile et plus efficace sont quelques petites astuces de base. Mais elles sont loin d’être les seules !

D’ailleurs, en son temps, grand-papa en était déjà parfaitement conscient : considérés comme des petits trésors, ses outils de jardinage étaient enfermés à double tour dans un cabanon au fond du jardin, bien à l’abri des chapardeurs éventuels. Plus encore : il entretenait tout son matériel avec un soin quasi maniaque.

Un outillage de base, petit résumé

Voici, en résumé, l’outillage de base dont vous devez disposer pour aménager et entretenir votre petit coin de verdure :

  • 2 bêches
  • 2 ou 3 fourches
  • 1 ou 2 binettes
  • 1 ratissoire à pousser
  • 2 râteaux (1 râteau de jardin et 1 râteau à gazon)
  • 1 houe (ou un sarcloir)
  • 1 transplantoir
  • 1 fourche à fleurs
  • Quelques plantoirs (dont 1 plantoir à bulbes)
  • 1 sécateur
  • 1 mètre ruban
  • 1 cordeau
  • 1 ébrancheur
  • 1 ou 2 arrosoirs de contenances différentes
  • 1 brouette

Aucun commentaire

Poster une réponse